ACTUALITES

OPPORTUNITES D'AFFAIRE

NOUS CONTACTER

FTHM CONSULTING
Immeuble ARO Antsahavola
B.P. 7631
101 - Antananarivo
MADAGASCAR

Téléphones :
+261 20 22 631 86
+261 32 07 631 86
Fax :
+261 20 22 337 20

Contactez-nous

ACTUALITES

Année : 2009 | 2010 | 2011 | 2012 | 2013 | 2014 | 2015 | 2016 | 2017 | 2018 | Archives

Mission Zazakely Sambatra : pour une effectivité de la formation professionnelle à Madagascar

23 Janvier 2018

L’Association Zazakely Sambatra intervient à Madagascar dans une optique de développement intégré par l’éducation. Avec un contexte national plaçant l’insertion sociale au cœur des politiques publiques, elle a fait appel au cabinet FTHM Consulting pour élaborer un dispositif de formation professionnelle visant à la fois l’insertion professionnelle et l’adéquation des compétences aux demandes et besoins du marché. La mission s’est déroulée d’avril à juin 2017 avec un état des lieux technico-législatif de la formation professionnelle à Madagascar.

Depuis la fin des années 1990, les orientations politiques et stratégiques de l’Etat malgache visent, dans leurs points focaux, l’insertion professionnelle et l’éducation. Cela est mis en avant la Loi n°2015-040 portant orientation de la Politique Nationale de l’Emploi, de l’enseignement technique et de la Formation Professionnelle (PNEFP). Dans ce contexte, l’Association Zazakely Sambatra a confié une mission d’étude à FTHM Consulting afin d’orienter les jeunes en dehors du système éducatif traditionnel de manière à ce que les besoins des entreprises soient en adéquation avec leurs compétences et soient soutenus par des plans d’action publique durables. Le dispositif de formation professionnelle ainsi conclu promouvrait une effectivité plus accrue à la PNEFP et aux cinq secteurs qu’elle préconise : le textile, le tourisme, les Bâtiments et Travaux Publics (BTP), l’agriculture, et les Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC).

Avec une approche méthodologique axée sur la résolution structurée et le processus, l’état des lieux a pu ressortir d’une part une cartographie des acteurs et de leurs intérêts et d’autre part, un aperçu global de la Formation à Madagascar et des mécanismes de financement. Pour ce faire, une analyse des secteurs a été initiée.

Le secteur textile est propulsé par les groupements locaux et des politiques constantes de renforcement des capacités. Néanmoins, les employés ne se sentent pas valorisés et, on constate une insuffisance de financements externes et de centres de formation publics accessibles.

Pour le cas du secteur touristique, il semble privilégié via une large palette de débouchés qu’il s’agisse des établissements publics ou privés. Cependant, les formations spécialisées sont encore insuffisantes et nécessitent des notions académiques. De plus, les crises socio-économiques chroniques et récurrentes influent de manière négative sur l’attractivité territoriale.

Le retard en avancées techniques et technologiques ne favorise gère le domaine des BTP, en addition à une dévalorisation des travailleurs, malgré le large marché des entreprises sous-traitantes créatrices d’emploi.

Concernant l’agriculture, d’une part, les formations manquent de pratique, ce qui explique l’insuffisance d’entreprises dans le secteur.  Mais d’autre part, elles ne nécessitent pas de prérequis spécifiques. A cela s’ajoute la diversité des produits nationaux qui favorise l’auto-emploi.

Enfin, le secteur des NTIC se développe aujourd’hui au travers des demandes et d’une attractivité florissante. Cependant, le peu de contrôle et de subvention étatiques fait entrave à l’accessibilité des formations.

Afin de mieux comprendre l’état de l’environnement actuel, trois dispositifs ont été analysés : la formation professionnelle duale, la formation des Organisations des Sociétés Civiles à l’instar du CEFOR et le modèle de l’Hôtel Ecole. Pour le premier dispositif, le déploiement national est assuré par une antenne décentralisée de coordination. Les deux autres dispositifs n’arborent pas de mécanismes précis de déploiement à ce niveau-là. En revanche, le ciblage des jeunes défavorisés est plus accentué chez ces derniers. Il existe même en plus d’un modèle de social business pour le modèle Hôtel Ecole. Sur le point de la reconnaissance par les entreprises, 80% de la formation duale est effectuée en entreprise, démontrant une implication privilégiée du secteur privé dans cette formation pratique, semblable aux partenariats pointus du modèle Hôtel Ecole avec les grandes entreprises spécialisées. D’une façon analogue pour la formation des OSC, il s’agit de créer une structure d’interface entre entreprise et entité formatrice pour permettre un meilleur placement des jeunes dans le monde professionnel.

A l’égard des problèmes d’effectivité des politiques et de dégradation de l’univers de l’emploi, il est de mise de favoriser l’implication des parties prenantes publiques et privées. Par le biais du MEETFP et ses organismes rattachés, l’Etat peut renforcer son assise par une meilleure transparence et plus de facilité dans l’octroi des agréments et les procédures. Pour le cas des entreprises, il s’agit de consolider une adéquation entre la formation et l’emploi, notamment par les formations pratiques. Ce processus se traduirait par un ciblage des jeunes défavorisés, une promotion des formations relatives aux NTIC, au tourisme et aux BTP et des formations pratiques (pour réduire la part des théories à 20%), et une mise en place d’une antenne de coordination et d’un relais entre formateur et entreprise. Tout cela s’inscrit dans un objectif d’autonomisation principalement financière de la formation professionnelle, en la considérant plus comme un investissement qu’une simple action ponctuelle.

Cette mission a permis à FTHM Consulting de non seulement présenter un état des lieux prospectif d’intérêts professionnel, sociopolitique et académique, mais fondamentalement de contribuer à l’épanouissement du monde professionnel malgache en considération des enjeux mondiaux majeurs et des demandes du monde des affaires actuel. Parmi les Pays les Moins Avancés, Madagascar brandit l’inclusion sociale et l’éducation au centre de ses enjeux sociaux, politiques et économiques actuels. Cette étude propose donc une vision optimiste et intégrée par une approche utilitariste des professions et des secteurs d’activité. Elle s’inscrit dans des perspectives de mission relatives à la formation et plus globalement aux concepts de développement durable et de croissance intégrée.

Année : 2009 | 2010 | 2011 | 2012 | 2013 | 2014 | 2015 | 2016 | 2017 | 2018 | Archives
 

VIDEOS CORPORATE FTHM

Réseaux sociaux



  

RSE (Responsabilite Societale des Entreprises)